Je respecte la nature

Je respecte la nature :

 « Qui cueille une fleur dérange une étoile » Théodore Monod.

 La montagne est un milieu fragile où le tourisme n’est pas la seule activité pratiquée.

1-                 Si « la montagne appartient à tout le monde », quand nous randonnons, nous sommes toujours chez quelqu’un : domaine public, commune, syndicat intercommunal, particulier…

Il faut ainsi respecter les droits et les intérêts des autres : circuler seulement sur les voies autorisées et garer sa voiture aux endroits indiqués.

Dans les zones où ils ne sont pas interdits, les chiens doivent impérativement être tenus en laisse et il faut veiller à ce qu’ils ne vagabondent pas hors des chemins. Il est d’ailleurs préférable de ne pas les emmener en raison du risque pour la faune sauvage et les animaux d’élevage.

Pensez à refermer les portes et les fenêtres des cabanes et des refuges. Laissez-les propres et dans l’état où vous souhaiteriez les trouver.

Respectez les clôtures et fermez les barrières derrière vous : le bétail aurait tôt fait de s’échapper !

Ne traversez pas les prés et veillez à ne pas affoler les troupeaux; ralentissez quand vous passez à leur proximité. N’essayez pas de toucher ou de nourrir les animaux.

 2-                 La flore et la faune de la montagne sont soumis en raison de l’altitude et des rigueurs climatiques à des conditions très rudes. Leur maintien et souvent leur survie impliquent que l’intervention des hommes reste minimale.

Dans la zone cœur du Parc national des Pyrénées, il y a lieu d’appliquer strictement la règlementation spécifique (voir le site www.parc-pyrenees.com).

En dehors, certains espaces peuvent faire l’objet d’une protection particulière.

 

Dans tous les cas, il faut respecter un certain nombre de règles de bon sens :

  • -Ne pas chercher à s’approcher trop près des animaux sauvages, privilégier l’observation et la photo de loin, en silence. Utiliser jumelles et téléobjectifs. Chaque animal a une distance de fuite normale. Par exemple, celle d’un isard est de 30 à 100 m selon les saisons et les milieux; évitez de le poursuivre.
  • Les oiseaux qui nichent au sol (Lagopèdes, Bartavelles, Tétras, Alouettes…) sont très vulnérables. Il ne faut jamais s’attarder à proximité d’une aire de rapace ou d’un nid d’oiseau (voir le site www.lpo.fr).
  • Ne pas laisser de nourriture pour les animaux sauvages.
  • -En règle générale, il ne faut pas cueillir de fleurs. Celles que l’on photographie ne fanent pas ! Il convient de faire particulièrement attention dans les milieux les plus fragiles et en particulier les milieux humides tels que les tourbières qu’il ne faut pas piétiner.
  • Là où ce n’est pas interdit, on doit ne cueillir champignons ou baies qu’en quantité raisonnable, en tenant compte de leur densité sur le site.
  • Sauf aux endroits ad hoc, il  ne faut pas allumer de feu.

 En définitive, comportons-nous en montagne comme des « invités » respectueux des habitants de ces lieux.